COVID-19: UN RÉEL IMPACT POUR LE PHOTOVOLTAÏQUE ?

Les trois dernières années ont vu s’effondrer le prix de l’électricité solaire sous le quadruple effet: d’une amélioration des rendements des cellules, d’une augmentation des volumes de production, de la baisse du coût des techniques d’intégration et de financements extrêmement compétitifs. L’année 2019 n’a été qu’une longue suite de records à la baisse du Brésil, au Mexique en passant par le Qatar ou le Portugal. Partout le photovoltaïque a battu les prix historiques des marchés. La compétitivité du photovoltaïque ne s’arrête pas aux grandes fermes sol et de nombreuses entreprises ont annoncé, en 2019, la signature de gros contrats d’approvisionnement. Elles l’ont fait autant pour des raisons économiques qu’environnementales.

 

La crise du Covid-19 a eu des effets considérables sur tout le secteur de l’énergie y compris celui de l’électricité. Les volumes de consommation ont baissé de 15 à 25% suivant les régions du monde, avec comme conséquence une baisse de près de moitié des prix de gros. En première analyse, le béotien pourrait en conclure que la compétitivité des fournisseurs historiques s’est améliorée. Il n’en est rien et ce pour plusieurs raisons.

 

La filière solaire a tout de même quelques écueils à éviter pour tirer pleinement profit du Covid-19. Tout d’abord, les perturbations logistiques vont être bien réelles. Même si l’on peut penser qu’elles vont s’estomper en 2021, elles représenteront un défi considérable pour les directions techniques. A moyen terme, la consolidation probable entre les producteurs de panneaux engendrera de nouveaux gains de productivité.

 

La crise du Covid-19 a aussi mis en avant que la consommation de certains sites industriels peut fluctuer dans de grandes proportions dans un horizon de temps très court. Les contrats photovoltaïques, de type PPA, sont en général signés avec une contrepartie qui s’engage sur un volume de consommation. Les futurs contrats devront prendre en compte le risque de fluctuation drastique de la demande soit en mutualisant ce risque entre plusieurs industriels, soit en prévoyant des reports possibles de consommation d’un site à l’autre, soit en mettant en place des systèmes d’assurance pour couvrir ces cas de figure exceptionnels.

 

Moyennant ces ajustements, nul doute que la crise du Covid-19 représente pour l’ensemble de la filière solaire une opportunité pour s’affirmer comme une réelle alternative pour la fourniture de solutions d’approvisionnement en électricité fiables, très compétitives, résilientes et peu émettrices de CO2.

 

Source: https://www.latribune.fr/opinions/pour-le-covid-19-va-doper-la-filiere-solaire-849452.html