La situation sanitaire en Chine se dégrade

La situation sanitaire en Chine se dégrade ! En effet, le secteur photovoltaïque, comme de nombreux autres, continue de subir les impacts directs et indirects liés à la crise sanitaire. Hausse du prix des matières premières, ralentissements ou fermetures des usines de fabrication de modules, rallongement des délais de livraison du FRET maritime, …

En bref, la nouvelle vague et le variant OMICRON impactent l’Occident, mais également la Chine, qui reste très prudente à quelques semaines des Jeux Olympiques d’hiver qui auront lieu à Pékin.

 

Hausse du prix des matières premières

Fabrication des panneaux solaires : le silicium rayonne toujoursCette semaine, la fourchette de prix de réalimentation du monocristallin est dans une fourchette allant de 230 à 242 RMB, soit une augmentation hebdomadaire de +1.21% par rapport à la semaine dernière. Pour ce qui est du prix des matériaux monocristallins denses, la hausse hebdomadaire est cette fois-ci de l’ordre de +1.48%.

D’après un média spécialisé, toutes les entreprises de production de polysilicium connaissent une nouvelle hausse de la demande. Les restrictions de logistique et de transport liées à la propagation du virus n’ont pas pu être évitées, ce qui a affecté l’offre d’une demande relativement forte. Le prix des plaquettes de silicium a donc affiché une tendance constante à la hausse.

 

Les délais de livraison via FRET maritime doublés

En prenant l’exemple d’un départ depuis l’Asie vers l’Europe, le délai moyen en 2019 avant la pandémie était de 55 à 60 jours. La dernière mesure datant du 2 Janvier révèle un nouveau record de 108 jours de livraison.

Cette augmentation extrême du temps de transport entraine une augmentation parallèle de la demande de conteneurs, simplement parce que chaque conteneur est immobilisé beaucoup plus longtemps qu’à la normale. Les dernières données montrent en effet qu’avant la pandémie, 2% de la capacité de porte-conteneurs était généralement pris dans les retards, contre 11% en 2021. Les premiers indicateurs de cette année montrent que la congestion est loin de s’améliorer.

 

OMICRON bloque la ville portuaire de Tianjin

D’après un journal chinois local, les premiers cas de la souche OMICRON ont été détectés dans la ville portuaire de Tianjin, près de Pékin, amenant un verrouillage partiel de cette dernière. Des contrôles de sortie ont été mis en place et des tests de masse sont en cours dans la ville, dont la population s’élève aujourd’hui à 14 millions d’habitants. 21 autres cas ont été signalés en début de semaine dans la ville, provoquant ainsi le verrouillage de Tianjin.

Le nouveau variant survient quelques semaines seulement avant que Pékin n’accueille les Jeux Olympiques d’hiver. La capitale chinoise, située à 130 km de Tianjin, avait lancé une politique stricte « zéro COVID », mais voit ce projet menacé avec l’apparition du variant, plus contagieux, arrivé aux portes de la ville. Tianjin risque donc de ralentir fortement la production de son port, et ainsi allonger fortement les délais de livraison de marchandise depuis l’Asie vers l’Europe en FRET maritime.

 

La ville de Ninbgo également verrouillée

Un cluster dans une usine de vêtements de la ville a déclenché des blocages locaux et des tests de masse, et a entravé la disponibilité des camionneurs reliant le port de Ningbo-Zhoushan, qui n’est autre que le plus grand port du monde en volumes de fret globaux et le troisième en terme de volumes à la manutention des conteneurs.

Face à cette évolution, de nombreuses usines ont donc été obligés de ralentir considérablement voir de stopper temporairement leur production, pour faire face à cette nouvelle vague épidémique.

La situation est critique face à la politique de « zéro COVID » et les cas positifs continuent à tomber dans la ville.

 

 

Cette situation semble augurer des difficultés sur le marché photovoltaïque tant en termes de compétitivité des acteurs (fournisseurs, distributeurs, etc.), que de satisfaction de la demande pourtant croissante… Et pourtant, KdiSolar maintient le cap, celui de rester en état de vigilance à tous les signaux du marché, dans l’objectif de maintenir l’attractivité de l’offre de la société. Comme les années passées, nous allons poursuivre notre politique d’anticipation des flux et volumes et maintenir un stock conséquent, le plus conséquent du marché français, avec des produits performants et des prix compétitifs, grâce notamment aux relations étroites et privilégiées nouées depuis longue date avec nos fournisseurs et ce, malgré la situation sanitaire qui se prolonge.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informé de l’évolution de la situation dans les prochaines semaines. Pour ce faire, suivez-vous sur LinkedIn et sur notre site.